Des étrangers au service de la liberté

Texte paru dans le bulletin de l'AALP n°68 du LCL (er) Zlatko SABLJIC, directeur de la Maison du légionnaire et porteur de la main du capitaine DANJOU lors de la cérémonie de Camerone 2014.

 

 

 

Des étrangers au service de la Liberté

 

 

 

 

Nous savons tous que, pour un légionnaire, porter la Main, est la consécration ultime, l’honneur suprême, la reconnaissance unanime de ses supérieurs, pairs et camarades…

Ce sont des photographies de plus à ajouter au palmarès de notre fierté, voire vanité, à l’attention de nos enfants et petits enfants… !

Ce sont des réponses à faire aux nombreuses félicitations reçues !

C’est le moment de penser en outre à ma patiente épouse, qui en a vu de toutes les couleurs, à qui, il y a longtemps, j’ai donné par la pensée la Grand Croix, à inventer, du courage et du dévouement.

C’est aussi l’occasion de revenir sur cette « longue carrière » qui m’a semblé si courte...

*

Je me souviens…

J’ai fui mon pays natal… J’ai laissé mes parents et mes amis pour m’engager…sans imaginer qu’un jour, je serai caporal, major, officier, président des sous-officiers et des lieutenants, adjudant et commandant d’unité, dans cette Légion qui est vite devenue ma raison de vivre, et pendant longtemps celle de mourir ; je ne suis plus un étranger au service de la France : je suis devenu Français par amour de cette Légion, qui ne m’attendait pas et dont j’attendais tout, qui aime ses enfants et qui m’a tout donné…

*

Et voilà que finalement je l’ai remontée cette Voie Sacrée, fier d’être entouré par mes deux camarades accompagnateurs, PONCE Y NAVARRO et DA SILVA CABRITA –combattants d’élite et parangons du serviteur zélé et de la camaraderie témoignée jusqu’au paroxysme-, attentif à faire correctement un pas après l’autre sans perdre la cadence, veillant à ne pas me perdre dans mes souvenirs, sans me laisser submerger par l’émotion : pas question de rater ma prestation ! Ne suis-je pas un professionnel ?

*

Et en passant… je vais vous confier un secret bien gardé : la légendaire main du Capitaine DANJOU n’est pas en bois ! Non… impossible ! Elle est tellement lourde que ce doit être du plomb ou plutôt du platine iridié, dernier alliage dans lequel on a coulé l’étalon du courage, de l’Honneur et de la Fidélité !

Je progresse au son de cette musique qui m’a toujours fait frissonner et aujourd’hui c’est nous les héros du jour ! La médaille d’or des jeux olympiques, ce doit être une plaisanterie en comparaison ! … Oui, je suis heureux et fier ! Vous ne le seriez pas ? Je suis heureux et fier d’avoir été choisi pour représenter tous ces étrangers venus servir volontairement la France et qui y ont trouvé la liberté, une patrie à aimer, une famille…

*

Mon Dieu que la vie est courte ! Vite ! J’ai une autre voie à remonter, avant-dernier tronçon de chemin, au bout de laquelle m’attendent les pensionnaires de la Maison du légionnaire, pour quelques uns étrangers, mais tous anciens légionnaires au service de la France et de la Liberté…

| Ref : 1039 | Date : 05-03-2015 | 8231