LE

Il est six heures

Retour
| 01 Octobre 2018 | 503 vues

Le Soleil se lève

Il est six heures du matin et déjà Monsieur Guy s’amuse à taquiner les chiens du directeur, réveillant par la même occasion, toute la Maison du Légionnaire… Le Chef Vera prend alors ses quartiers en cuisine et je sens déjà l’odeur des croissants me chatouiller les narines.

 

C’est la sortie du matin pour les chiens du colonel : ils font la fête, saluent les anciens qui croisent leur route et ils ne manqueront pas de faire une pause devant la porte de la cuisine au cas où… une tranche de jambon tomberait par un heureux hasard devant l’entrée.

 

Il est déjà sept heures et quart, et les pensionnaires attendent l’ouverture des portes pour prendre leur premier repas de la journée. Le directeur et son adjoint prennent aussi leur petit déjeuner à la cuisine, à la bonne franquette sur le coin d’une table en faisant le point sur la journée qui les attend…

 

Le responsable des espaces verts est déjà sur le pont ; notre balayeur Hans taquine le balai car il faut que les accès soient bien nettoyés ; Guy lui aussi balaie l’entrée du domaine et prépare les poubelles pour leurs levées… pour l’anecdote, les gens de la voirie reconnaissent volontiers que les poubelles du domaine sont les plus propres d’Auriol.

 

A la salle de soins c’est aussi l’heure des premières prises de sang avant l’arrivé du médecin de service qui est chargé des consultations. C’est également l’ouverture du Club du Légionnaire : pour certains l’heure du café est déjà passée et il faut passer aux choses sérieuses… L’homme de la laverie s’active pour mettre les premières machines de linges en route. Nous n’oublierons pas le caviste qui suit ses livraisons et en fait la distribution.

 

A neuf heures et quart, ce sont les anciens qui attendent le chauffeur de la navette, laquelle les emmène sur Auriol et fait deux rotations avant midi. Pour le conducteur vaguemestre c’est la course, il faut emmener les prélèvements faits plus tôt au laboratoire puis passer à la poste pour le courrier et les colis, qui sont distribués au plus vite. Il lui faut ensuite emmener les malades en consultation externe et bien d’autres missions encore…

 

Le soleil est au zénith et les premiers attendent l’ouverture des portes du réfectoire pour le repas du midi. Que mange-t-on aujourd’hui ? Salade de tomates, spaghettis à la bolognaise et enfin un fruit de saison. Viennent ensuite les heures de sieste puis le repos sous les pins, quelques parties de cartes ou encore quelques artistes qui s’adonnent à la peinture sur leurs toiles.… Le domaine vit au ralenti sauf peut être au bureau ou ils ne font (oups !) pas de sieste.

 

Dix-huit heures trente : c’est la fin d’une journée bien remplie pour le bureau et les petites mains de la Maison du Légionnaire. Sans eux, rien ne serait possible. Pour moi aussi la journée se termine sans aucune perturbation. Je vous donne rendez-vous (si vous en avez le courage !) demain matin à six heures, pour une nouvelle journée sur le domaine de Vède…

 

 

 



La Maison du Légionnaire
68, chemin de Vède
13390 Auriol
04 42 04 70 07
06 72 69 59 52

Espace Abonné